Les associations

Les bénévoles des associations, formés, et disposant du recul suffisant par rapport à leur propre vécu, dans la mesure où s’installe un réel partenariat avec l’équipe soignante, seront un apport précieux, pour gommer la violence voire la brutalité du système de santé et conduire à la « compétence » face à la maladie.
A ce titre il est légitime de dire qu’elles sont un maillon du soin.
Ils seront ce relais précieux toujours disponible pour :
  • Entendre sans juger,
  • Expliquer,
  • Rassurer,
  • Dédramatiser et donner sa force,
  • Etre un relais avec les soignants,
  • Etre un complément pour mener à bonne fin les démarches sociales initiées par l’assistant social,
  • Exécuter des demandes hors du champ d’intervention des assistants sociaux (fisc, assurances, employeur…),
  • Etre un relais auprès des pouvoirs publics pour attirer l’attention sur des points précis résultant du handicap singulier de votre SLA,
  • Etre ce réconfort dont vous aurez besoin dans vos inévitables moments de doute.
Les bénéfices d’une telle organisation de fonctionnement dans la complémentarité bénévoles/soignants sont considérables pour vous.
Cette ouverture a pour effet positif d’apporter aux praticiens le complément qui leur manque pour ciseler leur prise en charge (voir propos de W.Camu dans bulletin ARS 2007) dont vous serez le grand bénéficiaire. « J’ai oublié de dire au docteur, je n’ai pas osé dire au docteur… » : autant de points importants dans votre parcours, qui, avec votre accord, seront relatés au praticien !