Déplacements en fauteuil

Bien sûr ce mode de déplacement impose à l’intérieur des dimensions correctes de portes, des espaces sans embuches : tapis, chaises, meubles à déplacer … Pour se déplacer à l’extérieur il est nécessaire de disposer d’accès faciles (une marche est tolérable). Plans inclinés, accès direct à l’ascenseur dimensionné pour contenir un fauteuil sont des conditions incontournables

Pour monter une marche avec un fauteuil manuel on placera celui-ci de face perpendiculairement à la marche. On basculera le fauteuil vers l’arrière jusqu’à  la rencontre de l’obstacle. A ce moment par bascule on reposera les petites roues avant sur l’obstacle et les roues arrières seront soulevées en prenant appui sur le bord de l’obstacle

Pour descendre une marche avec un fauteuil manuel celui-ci sera placé perpendiculairement à l’obstacle dos à celui-ci. La descente s‘effectuera sur les grandes roues arrière puis les roues avant seront abaissées

La montée et la descente de plusieurs marches utilisant le même principe sont des manipulations délicates où le poids du corps de l’aidant servira de contre-poids à celui du patient

Il est recommandé d’attacher les sangles de sécurité un moment d’inattention toujours possible,  un réflexe de peur peuvent avoir des conséquences graves comme l’éjection du fauteuil. Il faut s’assurer de la bonne position du patient, de son assise, de la position de ses pieds sur les repose-pieds. Les bras et les mains seront sur les genoux
Il est impératif de s’assurer de la sécurité du patient et des bons gestes à adopter par l’aidant afin de conforter cette sécurité en économisant ses propres forces Votre kiné, votre ergothérapeute seront précieux pour vous apprendre tous les réflexes à adopter

Il vous faut accepter tous ces appareils avec bonhomie car ils ne sont pas des obstacles mais des assistants