la toilette proprement dite

La salle de bains sera plutôt une salle d’eau avec douche et lavabo.
la doucheL’idéal est de disposer :
  • d’une douche de plain-pied,
  • d’un tapis anti dérapant,
  • de barres d’appui,
  • d’un siège.
Vous serez installé de façon plus confortable si vous êtes assis : un simple fauteuil de jardin en plastique suffit.

Il existe des sièges escamotables, des tabourets de douche à 4 pieds, des fauteuils à roulettes utilisables seulement en cas d’accès plain-pied. En cas d'utilisation d'un fauteil-douche, il peut être interressant de choisir un modéle inclinable permettant le soutien de la tête.
Il est très important d’accorder une attention particulière à ces transferts parfois dangereux.
Certains de ces fauteuils présentent une échancrure pour faciliter une toilette intime.

En savoir plus....
le bainToujours apprécié pour ses effets relaxants, le bain présente toutefois beaucoup de difficultés pour pénétrer dans la baignoire et s’en extraire.
Des systèmes existent pour aider aux transferts. Toutefois ils ne sont pas toujours utilisables dans le cadre de cette maladie.
Il s’agit :
  • de la planche de baignoire qui se pose sur les rebords avec des systèmes de fixation réglables ; elle peut permettre de prendre une douche en position assise.
  • du siège pivotant avec dossier et accoudoirs assurant confort et sécurité, il pivote sur un axe central avec système de blocage. Il prend appui sur les bords de la baignoire mais ne permet pas l’immersion.
  • du siège élévateur, réglable en hauteur par un système hydraulique, pneumatique ou électrique. En position haute le transfert est possible. En position basse, il permet l’immersion, d’autant que le dossier est escamotable et réglable en inclinaison.
En savoir plus...
le lavaboIl sera :
  • peu profond,
  • sans colonne,
  • avec un siphon déporté et calorifugé pour éviter les brûlures.
Un robinet mitigeur ou mélangeur doit être de manipulation facile et ne nécessiter aucune force.
L’éclairage est aussi un point important à respecter permettant au patient de se voir sans être gêné par des reflets.
On utilisera des savons doux, un lait adoucissant, des lotions calmantes, des crèmes de soin à base de lanoline ou d’extraits d’avoine aux vertus adoucissantes et hydratantes, qu’on appliquera sur les points d’appui (talons, fesses, coudes), encore que les escarres soient exceptionnelles dans cette maladie.
Des massages avec un lait corporel (il en existe beaucoup) rendra la peau plus souple, moins sujette à la production profuse de pellicules témoins de la sècheresse de la peau.
Ces recommandations s’adressent aussi bien aux hommes qu’aux femmes.
Elles apportent du confort en évitant ces tiraillements de la peau, ces irritations, ces démangeaisons que l’immobilité des bras et des mains ne permet pas toujours de régler.
RUSES ET TRUCS
Certaines crèmes pour le visage et le corps sont remboursées par la Sécurité Sociale, Dexeryl par exemple.
Le choix en matière de crèmes et lotions hydratantes est grand, votre pharmacien saura vous conseiller.
La toilette est un moment privilégié pour faire quelques observations :
  • Au niveau des ongles en repérant toute anomalie au niveau de leur couleur.
  • Au niveau des espaces entre les doigts qui peuvent être le siège de mycoses, pouvant être à l’origine d’une démangeaison parfaitement inconfortable qu’il est parfois difficile de faire cesser.
  • Au niveau des aisselles et de l’aine pouvant aussi être le siège de mycoses.
  • Au niveau des mollets, l’apparition d’une zone devenant dure au toucher avec une peau luisante, rouge, chaude, doit rapidement être signalée au médecin, car cela peut être annonciateur de phlébite.
  • Au niveau des fesses, des coudes, des talons, l’apparition de rougeurs est à surveiller.

La toilette est aussi le moment pour celle ou celui qui assiste de repérer s’il existe des oedèmes, des points d’enflure qui seront aussi à signaler. Des plaques rouges, des pellicules dans les cheveux, une peau grasse et luisante avec excès de sécrétion de sébum sont fréquemment observées. Des soins locaux avec un savon doux sont conseillés, ainsi que de bien sécher la peau.

L’huile d’amandes douces très adoucissante peut atténuer certains signes d’irritation. Une eau de toilette peut être utilisée à condition que son parfum ne soit pas allergisant, ni trop violent.

A remarquer : la peau du patient SLA subit une modification du collagène, tissu de soutien de la peau, ceci a pour conséquences heureuses que vous ne serez pas sujet aux escarres.

RUSES ET TRUCS
Il existe des savons attachés à un fil. Une boucle permettant de le mettre au poignet sera utile, de même que l’utilisation d’une éponge au bout d’un bâton.
Cela vous permet de conserver longtemps votre intimité pour la toilette.
le brossage des dentsC’est un geste très important qui doit être pratiqué régulièrement deux fois par jour.
La brosse à dents électrique est très utile pour vous.
Il en existe plusieurs marques, certaines sont rotatives.
Les poils doivent être souples afin de ne pas blesser ou irriter les gencives.
N’oubliez pas que si votre médecin vous a mis sous anticoagulant, les saignements peuvent être fréquents.

Technique du brossage : placer votre brosse à 45° par rapport à la gencive et effectuer des petits cercles en passant plusieurs fois au même endroit, ceci pour dégager les aliments installés entre les dents.
Ensuite procéder à des mouvements verticaux de haut en bas sans oublier aucune dent.
Il est aussi important de brosser la face interne des dents.

Brossage doux de la langue : ce n’est pas très agréable. Néanmoins il faut regarder l’état de la langue qui peut être blanche par présence d’un champignon appelé "muguet".
Parlez en à votre médecin, cela se traite facilement en suivant d’abord les soins de bouche ci-dessous décrits.
Les soins de bouche : une attention toute particulière est à porter aux soins de la bouche.
La modification possible du degré de l’acidité salivaire peut favoriser l’apparition fréquente de mycoses.
Des bains de bouche quotidiens bicarbonatés sont nécessaires.
De même un soin tout particulier est à apporter à la denture et aux gencives.
RUSES ET TRUCS
En cas de présence dans la bouche de mucus épais, la situation s’améliorera en buvant :
-du jus de pomme, de raisin, du thé citronné
-10 gouttes dans un verre d’eau d’iodure de potassium 2 à 3 fois par jour, prescrit par votre médecin.
-de l’extrait de papaye déposé sur la langue.
Vous pouvez éprouver parfois une sensation de brûlures se propageant tout le long de l’œsophage. Il s’agit peut être d’un reflux gastro-oesophagien. Il faut en parler à votre médecin.
Le rasageIl pourra être complété par une lotion après rasage adoucissante et amenant un certain confort.
Les crèmes nourrissant la peau vous apporteront du confort.
Attention !
Evitez les coupures surtout si vous êtes sous anticoagulants !
Les onglesIls seront régulièrement coupés afin d’éviter qu’ils ne s’incarnent.
Mesdames, Ils peuvent aussi être vernis.
Les cheveuxIls seront fréquemment lavés avec un shampooing doux ce qui apporte un réel bien être et libère le cuir chevelu d’un fréquent excès de sébum.
Ces soins libéreront des démangeaisons fréquentes et tellement inconfortables !
Les oreillesDu sérum physiologique sera utilisé pour le conduit auditif afin d’éviter la formation de bouchons de cérumen entravant l’audition.
les yeuxIl se peut que ceux–ci vous cuisent.
Votre pharmacien pourra vous conseiller par exemple des doses pour emploi unique de Dacryoserum à utiliser en jet dans chaque œil. Quelquefois il s’agit d’un « œil sec » : pour y remédier un collyre type Biocidan, Refresh peut vous être prescrit et vous apporter un réel confort.

Si vos yeux sont secs, il existe des larmes artificielles que votre ophtalmo pourra vous prescrire afin de rendre votre vision plus confortable.
Le maquillageIl est à maintenir si vous en aviez l’habitude.
L’application d’une crème de soin matin et soir maintiendra la souplesse de votre peau et l’hydratera.
Un peu de couleur par fond de teint vous donnera meilleure mine, ainsi qu’un rouge à lèvres discret qui aura aussi la fonction d’assouplir et d’hydrater les lèvres.

Rappelons l’intérêt d’un examen quotidien de la peau des mollets, en particulier pour déceler des rougeurs ou repérer des zones indurées et chaudes pouvant être annonciatrices de phlébite, ce qui nécessite l’intervention immédiate du médecin pour mise en place d’un traitement anti coagulant (lien troubles circulatoires, dans santé – les traitements).
Les oedèmes des membres inférieurs ne sont pas rares.
Les toniques veineux sont de peu d’efficacité.
Une bonne hygiène, un respect des postures, des massages peuvent corriger bien des situations désagréables.