Vie quotidienne

La SLA, par les handicaps qu’elle génère, va impliquer des modifications profondes - au plan pratique - dans la vie de tous les jours.
Les gestes et attitudes courantes, notablement modifiés dans leur possibilité traditionnelle d’exécution, vont demander une adaptation systématique à des situations nouvelles et inattendues.
L’objectif sera toujours dans l’optique double de sécurité et d’économie du geste dans le but d’éviter la fatigue, dont on ne rappellera jamais assez l’effet délétère.
Vous, patient, avez souvent réglé des problèmes en faisant appel à votre imagination et créativité.
Vous trouverez une rubrique « RUSES» qui consigne certains aspects, certaines « trouvailles » pour contourner une difficulté .

Je conduis ma voiture

Tout conducteur doit être en possession de tous ses moyens pour piloter un véhicule. Il engage sa responsabilité en cas d’accident.
Le constat d’un déficit moteur même partiel donne des armes aux assurances pour ne pas vous couvrir.
Il existe des systèmes pour caler les pieds, n’utiliser qu’un seul membre, et des dispositions particulières des commandes.
Pour piloter sa voiture, même si elle possède les aménagements nécessaires pour assurer la sécurité, il est indispensable de :
  • procéder à une demande de permis de conduire auprès de la préfecture,
  • passer devant une commission médicale préfectorale qui jugera des aménagements à réaliser selon votre degré de handicap,
  • prendre quelques leçons de conduite avec le véhicule aménagé. Elles vous permettront d’obtenir votre permission à conduire.
  • Vous n’aurez pas à repasser le code.
La délivrance de ces permis n’est que pour une durée déterminée et oblige, passée la date butoir, à se représenter devant la commission médicale préfectorale. Les auto-écoles sont au courant de ces démarches.
La commission médicale préfectorale est à consulter.
On peut consulter : www.handibase.com et www.handitel.org
On peut se procurer le fascicule « en route pour l’autonomie automobile ».
L’automobile club, si on y adhère, peut aussi valablement renseigner.

Equipement du véhicule, il peut s’agir :
  • D’aide à la conduite
  • De la facilitation du transfert à partir du fauteuil
  • De votre embarquement dans le véhicule sans quitter votre fauteuil.

Pour le financement de ces aménagements il faut contacter :
  • La MDPH et PCH
  • L’ AGEFIPH
  • Votre assurance.

Il existe plusieurs sociétés réalisant ces travaux :
  • ACA - 05 56 28 55 01 / www.aca-france.com
  • ACARTECH - 02 47 53 30 50 / www.acartech.fr
  • BL AdaptAuto - 01 30 05 12 20 / www.bl-adaptauto.fr
  • Charbonnier - 05 56 87 12 / www.accessoire-automobile.com
  • Katalavox - 03 88 04 28 10 / www.katalavox-france.com
  • Legrand - 01 45 34 28 37 / www.groupelegrand.com
  • Lenoir-huet - 02 35 73 63 90 / www.lenoir-huet.com
  • Okey technologie - 01 39 74 04 70 / www.okeytechnologie.com
  • Pimas - 04 78 80 91 67 / www.pimas.fr
Cette liste n’est pas exhaustive.

Assurance du véhicule, il existe des compagnies qui ont développé ce service :
  • www.assurance-cca.com / 01 53 92 05 55
  • www.handi.assur.com / 02 40 73 79 99
  • www.anpha.org / 01 40 67 89 09
L’assureur doit être informé des transformations. Le bulletin des APF « faire face, janvier 2006 » offre des précisions.
Location de véhiculesCela peut se faire auprès de :
Europcar 0825 883 166 www.europcar.fr
Hertz 0825 861 861 www.hertz.fr
AGEFIPH peut prendre en charge cette location