Confort, bien-être, sexualité

La recherche du confort et du bien être doit être au centre de vos préoccupations. Toutefois soyez très circonspects vis-à-vis des thérapies non prouvées, des produits de santé dits naturels dont les provenances ne sont pas identifiées, pas plus que ne sont connus les traitements et manipulations dont ils ont été l’objet.Se méfier de l’emploi de plantes dites miracles estimant que les plantes ne peuvent pas faire de mal. Certaines sont très toxiques, certaines parties de la plante en particulier.

L’emploi des vitamines doit être sous contrôle. Certaines vitamines peuvent, surtout si leur posologie n’est pas encadrée, provoquer des dégâts sur vos motoneurones déjà fragilisés. La vitamine E vous a peut-être été prescrite à une certaine dose dont l’utilité est connue pour votre cas, mais à une certaine dose seulement.

Certains oligo-éléments utiles sont toxiques à une certaine concentration. On pourrait multiplier les exemples !

Il faut aussi se méfier des associations hasardeuses de produits annexes pouvant affaiblir l’efficacité de vos traitements !

Confort, bien-être, sexualité

LES TECHNIQUES DU BIEN-ETRE

Toutes les techniques qui suivent peuvent être pratiquées selon vos goûts, c'est-à-dire dans une ambiance avec un fond musical de votre choix ou dans le silence.
La massothérapieLa massothérapie peut apporter beaucoup de bien être toujours par le processus de relaxation des muscles réchauffés avec l’aide d’une huile lubrifiante et relaxante.
Le massage fait appel à la caresse, au pétrissage, à l’apposition appuyée de doigts et de la paume des mains sur certains muscles, ligaments, tendons.
De plus cela améliore la circulation, facilite le retour veineux et limite les oedèmes.
Au niveau du visage, les massages apportent un très réel effet relaxant, par exemple :
  • paumes sur les yeux, pour profiter de l’effet bénéfique de la chaleur sur les sinus frontaux juste au-dessus des yeux,
  • massages avec les doigts sur les tempes, le long du nez,
  • des pétrissages au niveau des oreilles ont un effet très apaisant,
  • des massages le long du cou et latéralement à la base de la tête peuvent faciliter la détente et l’endormissement.
Les massages des extrémités (mains, pieds), en les pratiquant depuis les extrémités vers le haut du corps, afin de permettre au sang de mieux remonter par les veines vers le cœur, sont aussi très agréables.
La réflexologieLa réflexologie repose sur l’effet relaxant des pressions exercées avec le bout des doigts sur des points réflexes situés sur les pieds et les mains, points qui correspondent à des organes ou à des fonctions organiques. Ces massages se feront toujours dans le même sens à savoir en direction du cœur.
Cette technique a été utilisée chez les malades atteints de Sclérose en Plaques avec un groupe contrôle. Il a été observé chez les patients traités une diminution de l’engourdissement et des spasmes musculaires, effet qui s’est prolongé 3 mois après l’arrêt du traitement.
L’aromathérapieL’aromathérapie procède toujours de l’effet relaxant du massage avec des huiles essentielles.
Les huiles essentielles ne sont pas des corps gras.
Elles sont obtenues par distillation de la plante entière ou certaines parties seulement.
Cette technique permet de récupérer la sécrétion naturelle du végétal.
Certaines de ces huiles auront des propriétés désinfectantes tandis que d’autres seront sédatives.
Le shiatsuc’est une technique japonaise s’appuyant sur l’effet relaxant de l’apposition avec pression des doigts, des pouces, des mains sur des points spécifiques du corps.
C’est une discipline énergétique. Les points spécifiques sont situés le long des méridiens d’acupuncture.
Cette technique améliore la souplesse du tissu musculaire en facilitant le fonctionnement harmonieux du système nerveux.
La circulation sanguine et de la lymphe sont stimulées.
Il s’agit très exactement d’une technique de bien-être qui est souvent associée au yoga ou au qi-qong.
La balnéothérapieLa balnéothérapie a souvent un réel effet relaxant, amenant vos muscles à se détendre par l’effet de la chaleur.
Cela conduit ainsi à une possibilité de mobilisation accrue, d’autant que le poids de votre corps est en partie porté par l’eau.
Vous pouvez réaliser sans fatigue quelques mouvements d’entretien bénéfiques.
La chaleur, par la dilatation des vaisseaux qu’elle provoque, va favoriser la pénétration dans votre organisme des oligo-éléments dont l’eau de mer est si riche.
Les stimulations sensorielles – le SNOEZELEN – technique originaire des Pays Bas, apportent une réponse aux besoins de stimulations sensorielles de chaque individu.
La peau a une fonction de relation importante entre le corps et l’environnement.
Le toucher est le premier sens à s’éveiller.
A l’accouchement le nouveau-né est violemment projeté dans un milieu hostile et froid.
Le premier réflexe est de mettre rapidement ce petit être fragile en contact direct avec le corps de la mère.
Le toucher est donc bien le premier sens à s’éveiller, permettant d’installer cette relation rassurante qui s’imprimera dans la mémoire.
De même chez les animaux, la mère lèche son petit pour le débarrasser de mucosités gênantes et pour installer cette relation avec participation forte de l’odorat.
La technique Snoezelen, par une combinaison de stimulations tactiles, auditives, visuelles permet de faire ressurgir une force permettant de dominer un environnement devenu soudain particulièrement hostile.
Le vécu Snoezelen du patient le conduit à la perception d’une certaine liberté, avec le goût de choisir, avec une gestion d’action à son rythme l’emmenant directement vers un sentiment de réussite.
Cette technique se pratique dans un environnement adapté où, couleurs, sons, atmosphère apaisante, sont particulièrement étudiés.
Mais cela peut aussi se passer au domicile dans la pièce que le patient aime et qui sera transformée par la présence d’objets porteurs de souvenirs heureux.
Cette technique est proche de la méditation.

LA SPIRITUALITE

La méditation : Elle repose sur l’observation de tout ce qui se passe en nous : nos pensées, nos émotions, nos rêves, nos souvenirs, nos peurs, nos désirs.
Mieux se connaître permet de trouver plus facilement le calme et la paix intérieure. C’est un procédé de « nettoyage » qui permet de revitaliser le corps et l’esprit.

Pour pratiquer : il faut confortablement s’installer, dans un endroit calme, loin de toutes sollicitations (verbales, téléphoniques…), yeux fermés, durant chaque jour 2 fois 30 minutes.
Elle conduit à une prise de conscience de la relaxation et du bien-être.
Les effets de la pratique sont réels puisque des manifestations contrôlées ont été décrites telles : baisse de la tension artérielle, ralentissement du rythme cardiaque, augmentation de certaines ondes provenant du cerveau.
Deux techniques pour cette pratique :
  • Se concentrer sur un point précis du corps ou une fonction (respiration, sommeil…), sur un objet, un paysage, un bruit
  • Avoir pour objectif de relaxer son cerveau en accueillant ses pensées et les laisser s’écouler librement sans y apporter le moindre processus de réflexion. Cette 2ème approche est plus difficile et nécessite une grande pratique. La musique ou la récitation silencieuse d’un mantra (phrase sacrée à laquelle est attribué un pouvoir spirituel) peuvent contribuer à atteindre le but recherché.
Résultats : Soit le temps écoulé vous paraît long et vous ne pouvez poursuivre, soit vous vous endormirez, ce qui traduit que vous avez atteint la relaxation recherchée.

LA SEXUALITE

Le désir et les capacités sexuelles ne sont habituellement pas altérés par la maladie.

Lorsque le malade est un homme, il se posera sans doute la double question :
  • Suis-je capable de satisfaire ma partenaire, l’anxiété conduisant souvent à l’impuissance ?
  • Suis-je toujours pour elle un objet de désir avec cette image de moi négative, avec des capacités de communication réduites, avec mon anxiété et mon état émotionnel exacerbés ?
Il est important de savoir que le toucher, les caresses sont des préambules à un acte sexuel réussi.
Ceci permet d’évacuer la tension, l’anxiété par l’effet relaxant et cette intimité restaurée et continue.
Il est important de tenir compte du désir de ce partenaire, et d’organiser le déroulement d’un acte qui doit être réussi pour rassurer sur cette identité virile.

Lorsque c’est la partenaire qui est malade, sa vie sexuelle de femme est à poursuivre, avec ce questionnement bien présent : être toujours ou non objet de désir.
Douceur, délicatesse sont à respecter, elle qui est totalement imprégnée de l’état qu’elle offre à ce partenaire viril et bien portant. Elle qui n’a pas d’autre alternative que d’espérer ce moment de tendresse.

Ces moments privilégiés doivent perdurer. Le vécu amoureux du couple en sera le chef d’orchestre.